Comment reconnaître un retard de langage chez l’enfant

Quand référer en orthophonie ?

Il faudrait référer un enfant d’un an en orthophonie si :

  • il produit peu de sons (ex. : vocalisations, babillage).

Il faudrait référer un enfant d’un an et demi en orthophonie si une des caractéristiques suivantes est présente :

  • ne réagit pas à son nom;
  • ne comprend pas des consignes simples et routinières (ex. : « Fais bye-bye »);
  • ne produit que des sons vocaliques, communique en utilisant des gestes;
  • variété limitée des sons produits dans un enchaînement de syllabes (i.e. peu de jargon);
  • ne dit aucun mot, même pas « maman » ou « papa »;
  • n’essaie pas de répéter ce qu’il entend (pas d’écholalie d’apprentissage).

Il faudrait référer un enfant de 2 ans en orthophonie si une des caractéristiques suivantes est présente :

  • ne comprend que quelques mots familiers (ex. :  bain, dodo, jus, dehors);
  • n’imite pas les bruits (bruits d’animaux, bruits d’auto, etc.) ou les mots;
  • ne produit que quelques mots intelligibles.

Il faudrait référer un enfant de deux ans et demi en orthophonie si une des caractéristiques suivantes est présente :

  • ne comprend pas les questions à choix (ex. : « Veux-tu du jus ou du lait ? »);
  • ne comprend pas la question « C’est quoi? »;
  • ne peut pas suivre des consignes simples en contexte (ex. : « Va chercher ton manteau » quand ses parents sont prêts à sortir);
  • n’est pas compris de ses parents;
  • produit rarement des énoncés de 2 mots.

Il faudrait référer un enfant de 3 ans en orthophonie si une des caractéristiques suivantes est présente :

  • ne semble pas reconnaître des objets familiers par leur nom;
  • ne comprend pas les questions simples (exemples : qui ?,  où ?);
  • ne comprend pas les consignes simples qui ne sont pas accompagnées de gestes naturels (ex. : « Mets ton manteau sur la chaise »);
  • ne comprend pas les concepts de base (ex. : en haut / en bas, petit / gros);
  • communique de façon non-verbale en utilisant des gestes ou s’exprime en combinant des gestes et des mots isolés, comme si produire des mots était trop difficile;
  • est inintelligible pour ses parents;
  • produit rarement des phrases de 3 mots.


Il faudrait référer un enfant de 4 ans en orthophonie si une des caractéristiques suivantes est présente :

  • répète les questions au lieu d’y répondre;
  • ne comprend pas les questions qui font référence à un événement passé (ex. : « Comment t’es-tu fait mal ? »);
  • semble comprendre l’objet de la question mais y répond de façon inadéquate (ex. : Question : « Où est le chat ? ».  Réponse : « Le chat est noir. »);
  • a de la difficulté à comprendre les prépositions spatiales (ex. : sur, dans, en-dessous, etc.…) ainsi qu’à reconnaître et nommer les couleurs;
  • s’exprime en utilisant des phrases de style télégraphique (exemple : « moi veux jus »);
  • cherche toujours ses mots;
  • fait souvent des commentaires inadéquats.

Il faudrait référer un enfant de 5 ans en orthophonie si une des caractéristiques suivantes est présente :

  • a de la difficulté à répondre aux questions ouvertes (ex. : « Pourquoi le garçon pleure-t-il ? »);
  • a de la difficulté à suivre des consignes doubles (ex. : « Enlève ton manteau et mets le dans la garde-robe »);
  • a de la difficulté à saisir les concepts abstraits (ex. : concept de nombre, « premier / suivant / dernier »);
  • fait souvent des commentaires inadéquats ;  son discours manque de cohérence;
  • ne produit pas de phrases complexes (ex. : « Le garçon pleure parce qu’il s’est fait mal. »).

Après l’âge de 5 ans…

Certains enfants ne sont pas identifiés avant l’âge de 5 ans.  Quand les parents et les professeurs rapportent chez des enfants âgés de 5 ans ou plus des difficultés à suivre des consignes, à produire des phrases correctes au plan grammatical, à exprimer les idées et à trouver les mots, ces enfants devraient être référés à l’orthophoniste scolaire.

Problèmes de parole nécessitant une consultation en orthophonie

Si l’enfant présente un problème de fluidité (bégaiement), il devrait être référé à une orthophoniste.  Toutefois, il faut noter que plusieurs enfants connaissent une période d’hésitations normales lorsqu’ils développent leurs habiletés langagières, particulièrement entre les âges de deux ans et demi et de trois ans et demi.

Cette période pourrait durer de quelques jours à quelques mois.  Si elle dure plus de 4 à 6 mois, l’enfant devrait être référé en orthophonie.

Si l’enfant présente un problème léger d’articulation (comme par exemple, un sigmatisme après l’âge de 6 ans), il devrait être référé à une orthophoniste.

Si le problème d’articulation est de nature dysarthrique, il faudrait songer à une demande de consultation en neurologie et en orthophonie.

Dans le cas d’un problème de voix (raucité, tonalité vocale inappropriée, bris de tonalité, bris de phonation), une référence en ORL pour un examen des cordes vocales est souhaitable.  Par la suite, il faudrait référer en orthophonie.

Dans le cas de problème de résonance, une demande de consultation à la Clinique de fissure palatine devrait être faite pour les problèmes d’hypernasalité alors qu’il faudrait envisager une demande de consultation en ORL pour les problèmes d’hyponasalité.

Texte inspiré de diverses sources, dont le site internet de l’Hôpital de Montréal pour Enfants. Si vous reconnaissez une ou plusieurs des caractéristiques listées ci-dessous chez votre enfant, contactez-nous pour un rendez-vous avec l’une de nos orthophonistes.