Stades de développement du langage selon l’âge de l’enfant

Normes langagières

À 1 an, un enfant…

  • réagit à l’appel de son nom (1 an) ;
  • commence à connaître le nom des objets et des parties du corps (ex: suce, nez, orteil) ;
  • commence à regarder un objet lorsqu’on lui demande où il est (ex. : Où sont tes orteils ?; Où est le chat ?) ;
  • préfère les personnes familières et peut se détourner des étrangers ;
  • réclame un objet en le pointant du doigt et en produisant un son ;
  • peut commencer à produire quelques mots simples ;
  • imite des sons simple;
  • envoie la main pour faire “bye-bye” ;
  • fait « non » de la tête;
  • fait des choses pour voir comment les autres vont réagir (comme se couvrir la tête avec une couverture) ;
  • tend les bras ou tire l’adulte par son vêtement pour se faire prendre.

À 1 an et demi, un enfant…

  • comprend les questions utilisées très souvent et dans un contexte habituel (ex: « Donne la balle. »; « Viens ici. »; « Où est ta bouteille? ») ;
  • identifie six parties du corps simples (ex:  pied, main, jambe, bras, tête, yeux) ;
  • dit quelques mots significatifs (environ 50) et en apprend des nouveaux à toutes les semaines ;
  • trouve des objets familiers non en vue sur demande (ex :  « Va chercher ton chapeau », alors que le chapeau est dans une autre pièce) ;
  • commence à utiliser des mots au lieu de gestes pour s’exprimer (ex :  dit « bonbon » et présente un bocal à l’adulte pour qu’il l’ouvre et lui en donne un) ;
  • utilise des « mots-phrases » (ex : « toto » pour « l’auto est partie ») ;
  • fait des salutations (geste de la main, « bye bye »).

À deux ans, l’enfant…

  • réfère à lui-même en disant son nom ;
  • possède un vocabulaire d’environ 200 mots ;
  • est capable de combiner deux mots ensemble (ex. : « Papa parti. » ; « Encore lait. ») ;
  • pose des questions (ex. : « C’est quoi? » ; « Où papa ? ») ;
  • peut parler de ses expériences personnelles (ex :  Il peut raconter qu’il s’est fait un bobo à la garderie, avec un mélange de gestes et de mots.) ;
  • les personnes familières le comprennent environ une fois sur deux.

À deux ans et demi, l’enfant…

  • reconnaît le nom et les images de presque tous les objets communs (ex :  cheval, vache, couteau, manteau, crayon, banane, etc.) ;
  • choisit un objet parmi un groupe de cinq en réponse à une demande verbale ;
  • suit des consignes à deux éléments (ex : « Enlève ton manteau et mets-le sur la chaise ») ;
  • produit des phrases de 3 mots à l’occasion ;
  • utilise certains pronoms (ex: « moi », « toi ») ;
  • comprend la différence entre «gros» et «petit» (ex :  « Donne-moi la grosse auto »  sans pointer, sans regarder la réponse et en présence d’une grosse et d’une petite auto) ;
  • comprend les questions « qui », « où » et « quoi » (sans pointer) et peut y répondre (ex :  Devant une image d’un livre, l’adulte demande « qui joue dehors? », « Il mange quoi? », « Il est où? », etc.  L’enfant doit répondre ou pointer la réponse.) ;
  • commence à utiliser des adjectifs (ex : tout mouillé) ;
  • réfère à lui-même en disant « me », « moi » et commence à utiliser le « je » (ex : Moi/Je veux biscuit) ;
  • commence à utiliser des pronoms (ex : « LUI » mange pomme, «A» (poupée) fait dodo) ;
  • s’exprime continuellement avec des phrases de 2 à 3 mots ;
  • utilise plusieurs centaines de mots;
  • utilise des articles comme « un », « une », « des », « mon », « ma », « mes » (ex : « C’est mon bonhomme ») ;
  • peut nommer et identifier une couleur.

À trois ans, l’enfant…

  • identifie les parties d’un objet (ex: les roues et les portes de la voiture, la queue du chat et les pattes d’un chien) ;
  • écoute au complet des histoires pouvant durer jusqu’à 15 minutes ;
  • peut dire s’il est un garçon ou une fille ;
  • comprend ce que signifie « dans », « sur », « en avant », « en arrière », « en haut », « en bas », sans indice contextuel (ex: Placez une voiture au milieu de la pièce et dites: « Va en avant/ en arrière/de la voiture.  Place l’objet X sur / en haut de la voiture ») ;
  • comprend les concepts « pareil / pas pareil » ;
  • prononce ses mots clairement mais pas parfaitement ;
  • fait des phrases de 3 à 5 mots le plus souvent ;
  • dit son nom et son prénom ;
  • pose des questions simples (ex. : « C’est quoi ça ? ») ;
  • commence à raconter des histoires simples ;
  • tient des conversations avec des jouets ou avec des animaux.

À quatre ans, l’enfant…

  • comprend presque tout ce qu’on lui dit ;
  • suit des consignes incluant 2 ou 3 actions (ex. : « Regarde sur la table et choisis un livre que tu aimerais ») ;
  • se fait comprendre de la plupart des personnes ;
  • pose des questions variées (ex. :  « comment », « pourquoi » et « quand ») ;
  • participe à de longues conversations ;
  • utilise le langage pour taquiner, raconter des histoires drôles, inventer des situations.

À cinq ans, l’enfant…

  • suit des consignes complexes (ex. : « Ramasse tes jouets et lave tes mains avant de venir manger ») ;
  • se souvient d’une longue histoire qui lui a été racontée ;
  • se fait facilement comprendre ;
  • fait des phrases complètes de 4 à 8 mots le plus souvent ;
  • pose beaucoup de questions, incluant la question « comment » ;
  • participe à de longues conversations avec les autres ;
  • peut parler d’une histoire qui lui a été racontée ou inventer ses propres histoires.

 

Texte inspiré de diverses sources, dont le site internet de l’Hôpital de Montréal pour Enfants et celui de Langage Québec.

Comme professionnels de la santé, les orthophonistes jouent un rôle important dans la détection précoce des retards de langageSi l’enfant ne suit pas les normes langagières listées ci-dessus, il devrait être référé en orthophonie.